FANDOM


Charles-Pierre Baudelaire est un poète français, né à Paris le 9 avril 1821 et mort dans la même ville le 31 aout 1867. Nourri de romantisme, tourné vers le classicisme, à la croisée entre le Parnasse et le symbolisme, il occupe une place qui lui est propre dans l'histoire littéraire du 19 ème siècle.

Que Baudelaire a-t-il apporté à la poésie? 

I) Biographie

Baudelaire signatur

Signature de C. Baudelaire

Fils unique de François Baudelaire et de Caroline Archenbaut-Defayis, Charles Baudelaire (1821-1867) vécut à Neuilly dans une maison qu’un poème du recueil les Fleurs du Mal  (1857) évoque avec nostalgie:

«Je n’ai pas oublié, voisine de la ville

Notre blanche maison, petite mais tranquille».

Devenue veuve, sa mère se remaria avec le futur général Aupick. Élève brillant en lettres à Louis le Grand de 1832 à 1839, Baudelaire était également dissipé et espiègle: «coups, batailles avec les professeurs et les camarades, lourdes mélancolies». Renvoyé de Louis le Grand en 1839, il fut pourtant reçu la même année au baccalauréat et s’inscrivit à la faculté de droit.

En 1841, sous la pression de sa famille, il embarque pour les côtes d’Afrique et de l’Orient. Il séjourne à l’île Bourbon (La Réunion) et en rentrant à Paris en 1842, écrit ses premiers textes.

En 1844, sa famille s’indigne de sa vie de débauche. Baudelaire devient alors journaliste, critique d’art et critique littéraire.

En 1857 la première version des Fleurs du Mal est publié. Mais Baudelaire est attaqué en justice pour « immoralité » et son recueil est condamné: plusieurs poèmes sont retirés. Baudelaire est très affecté par cet échec et sombre dans la misère et dans la maladie.

Mais Baudelaire connut sa gloire en 1861 grâce à la deuxième édition des Fleurs du Mal. Avec ce volume de cent poèmes, il s’imposa au grand public et devint l’un des modèle des modernes.

Il publie également des poèmes en prose, « Le Spleen de Paris », qui sortit en 1969 et qui est une œuvre inspirée de ses liaisons féminines, de ses souvenirs de voyages et de la modernité de Paris.

Mais le poids des dettes s’ajoutant aux souffrances morales, Baudelaire est frappé en 1866 d’un malaise qui le rendra paralysé et aphasique. Il meurt le 31 aout 1867.

II) Son point de vue, et son rôle dans la poésie française

Nourri des anciens comme des modernes, Baudelaire reste attaché à une tradition classique qu’il perpétue en écrivant des poèmes à formes fixes (comme les sonnets). C’est le cas notamment des poèmes « Parfum exotique », «L'albatros » ou encore «L'invitation au voyage». Véritable maître, il traduisit notamment les œuvres de Allan Edgar Poe (1809-1849) et les fit connaître au grand public. Baudelaire est convincu que l'âme est séparée entre Dieu et Satan, entre le " Spleen et l'idéal".

C.Baudelaire

Photo Portrait de C.Baudelaire

Baudelaire détache la poésie de la morale, et la proclame destinée au Beau et non à la Vérité. Comme le suggère le titre de son recueil Les Fleurs du mal, il a tenté de tisser des liens entre le mal et la beauté, le bonheur et l'idéal inaccessible (À une passante), la violence et la volupté (Une martyre), entre le poète et son lecteur (« Hypocrite lecteur, mon semblable, mon frère »), entre les artistes à travers les âges (Les Phares). Outre les poèmes graves (Semper Eadem) ou scandaleux (Delphine et Hippolyte), il a exprimé sa mélancolie et l'envie d'ailleurs (L'invitation au voyage). Il a aussi extrait la beauté de l'horreur (Une charogne).

Baudelaire annonça dans le Salon de 1859 : « L'artiste, le vrai artiste, le vrai poète, ne doit peindre que selon ce qu'il voit et ce qu'il sent. Il doit être réellement fidèle à sa propre nature.» . Baudelaire énonce ainsi la découverte fondamentale de la sensibilité moderne : "Le beau est toujours bizarre".

Déjà, dans ses meilleurs poèmes, Baudelaire, comme Mallarmé, ne conserve du vers classique que sa musique, évitant par les césures irrégulières, les rejets, les enjambements, le caractère trop mécanique de l'alexandrin, et annonce ainsi le début du vers impair de Verlaine, les dissonances de Laforgue, qui aboutiront finalement à la création du vers libre. Sans le savoir, Baudelaire fonde ainsi les bases de ce que l'on appellera plus tard le symbolisme.

Inspiré par la lecture de "Gaspard de la nuit" d'Aloysius Bertrand qui, le premier, avait introduit le poème en prose en France, Baudelaire compose « Petits poèmes en prose » et explique dans sa préface: « Quel est celui de nous qui n'a pas, dans ses jours d'ambition, rêvé le miracle d'une prose poétique, musicale sans rythme et sans rime, assez souple et assez heurtée pour s'adapter aux mouvements lyriques de l'âme, aux ondulations de la rêverie, aux soubresauts de la conscience? ».

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard